La balade du roi René

Le mot du Maire, Vivre à Angers, Juin 2022

A u début du mois de mai, nous nous sommes prêtés à un exercice inhabituel: déplacer une copie de la statue du roi René pour mieux appréhender et imaginer le réaménagement des places Kennedy et Académie et de notre entrée de ville aux abords du château. Exercice inédit qui avait déjà eu lieu il y a un siècle avec le monument aux morts, près de l’hôtel de ville. En renouvelant cet exercice, nous ne faisons que souligner deux vérités : une ville se reconstruit sur ellemême et une ville n’appartient à personne.

Être votre maire, c’est penser la ville de demain, anticiper les besoins, imaginer des nouvelles façons de vivre notre ville. Notre ville se transforme, elle évolue, elle s’adapte. Une ville n’est ni un musée figé, ni un laboratoire d’expérimentation sans âme. Face à la statue du roi René, ce sont 170  années d’histoire que nous contemplons. Les voitures ont remplacé les chevaux, les trottinettes sont électriques, et par les selfies, le roi René fait le tour des réseaux sociaux. Cela invite à l’humilité, car les décisions que nous prenons ont une espérance de vie bien supérieure à la nôtre. Cela invite aussi à la responsabilité, car aménager une ville, ce n’est pas céder à une mode ou à des injonctions médiatiques.

C’est faire abstraction de sa propre situation pour tendre vers l’intérêt général. Une ville ne s’aménage pas par idéologie, mais par réalisme. Il nous faut évidemment limiter la place de la voiture en ville, mais sans jamais oublier que pour certains, c’est le seul moyen d’aller travailler. Il nous faut évidemment loger le plus grand nombre, sans grignoter les terres agricoles tout en déconstruisant des tours à Belle-Beille et Monplaisir. Il nous faut évidemment rénover nos écoles, nos bibliothèques, nos salles de sport, tout en limitant la gêne occasionnée aux usagers.

La ville n’appartient à personne, d’autres arpenteront nos rues, nos places, mais il appartient aux élus de penser sans cesse au jour d’après, à la ville que nous laisserons à la fin de notre mandat. Une ville toujours plus belle, plus sûre, plus propre. Le roi René trouvera sa juste place près du château. Le château verra se rouvrir sa porte des champs sur les places Kennedy et Académie rénovées, réaménagées, replantées.

Et les Angevins pourront, du square Jeanned’Arc au Bout-du-Monde, du parc Balzac à l’île Saint-Aubin, du nouveau parc Saint-Serge au lac d’Angers réaménagé, profiter de ces nombreuses balades du roi René que nous offre notre ville

Christophe Béchu – Maire d’Angers

© Angers Pour Vous - Tous droits réservés
Mentions légales