Le mot du Maire

Un budget primitif réaliste, mais ambitieux.

Un budget primitif réaliste, mais ambitieux.

La crise sanitaire inédite à laquelle nous sommes confrontés depuis un an maintenant nous incite à la prudence et à l’humilité. Mais en aucun cas elle ne doit nous condamner à l’immobilisme et à l’inaction.

Soumis au vote du conseil municipal en ce mois de mars, le budget primitif 2021 témoigne de notre volontarisme et de notre ambition pour Angers et pour les Angevins

Ce budget est conforme à notre stratégie financière, non seulement pour cette année mais aussi pour tout le mandat. Pas d’augmentation de la fiscalité locale, diminution de la dette, maintien d’un niveau d’investissement élevé et de l’épargne : tels sont les piliers sur lesquels nous allons nous appuyer pour continuer à développer et à dynamiser notre ville, comme nous le faisons depuis 2014.

Bien évidemment, ce budget est sensible aux plus fragiles d’entre nous. Le plan isolement, voté en novembre dernier, et le plan jeunesse, que nous lançons ces jours-ci, sont là pour en témoigner. Ce budget répond également aux engagements que nous avons pris devant les Angevins en 2020, avec comme priorités clairement affichées la transition écologique, la rénovation urbaine et la culture. Il est la traduction chiffrée de notre programme municipal. La transition écologique, notre Communauté urbaine va y consacrer 72 % de ses dépenses d’investissement en 2021. 147 millions d’euros iront ainsi à la réalisation des lignes B et C du tramway, à la rénovation énergétique des logements ou encore au plan vélo et à la production de biogaz. La rénovation urbaine nous permet d’investir massivement dans des quartiers trop longtemps délaissés. À Monplaisir, le futur gymnase de l’Europe prend forme. À Belle-Beille, la restructuration du groupe scolaire Pierre-et-Marie-Curie sera achevée en septembre. La rénovation urbaine est un chantier à long terme mais qui commence à porter ses fruits. Quant à la culture, mise à mal par la pandémie, la création d’un nouveau Chabada sur la plaine Saint-Serge et la rénovation de la médiathèque Toussaint sont d’ores et déjà sur les rails. La culture, ceux qui la font et ceux qui la portent, occupe une place importante dans notre société et dans nos préoccupations. Ce budget primitif est réaliste au vu de la conjoncture et ambitieux en raison des défis qui nous attendent. Il s’appuie sur des fondamentaux financiers solides qui nous permettent d’envisager l’avenir avec confiance.

Christophe Béchu, Maire d’Angers 

© Angers Pour Vous - Tous droits réservés
Mentions légales