Le mot du Maire

Notre ville telle que nous la voulons

Notre ville telle que nous la voulons

Vivre à Angers – Avril – Mai 2021

Adopté courant mars à une très large majorité, le budget primitif 2021 de la Ville d’Angers traduit bien les engagements que nous avons pris devant les Angevins lors des élections municipales.

Il insiste sur les trois priorités de notre programme: la transition écologique, la rénovation urbaine et la culture.

Il répond également aux crises sociale et économique, et donc humaine, que la pandémie de Covid-19 nous impose.

Le premier devoir d’une municipalité est de protéger les habitants, notamment les plus fragilisés. C’est ce que nous faisons au travers des plans de lutte contre l’isolement ou en faveur de la jeunesse; c’est ce que nous faisons aussi en gelant les tarifs municipaux et en augmentant le budget du CCAS. Les dernières mesures prises au plan national confortent nos récentes décisions.

Face à la crise sanitaire inédite que nous vivons depuis un an, notre responsabilité est entière. Les élus qui m’entourent et les services municipaux l’assument pleinement.

Cette période exceptionnelle ne doit pourtant pas nous écarter de notre ambition commune : faire en sorte qu’Angers continue de se développer, comme nous nous y appliquons depuis 2014.

Cette ambition ne se limite pas au mandat en cours. En effet, quelle ville voulons-nous dans 20, 30 ou 40 ans ? Quelle ville entendons-nous laisser aux prochaines générations ?

La vision que nous défendons est celle d’une ville qui reste à taille humaine, où il fait bon vivre et travailler, où l’on peut s’épanouir en toute sécurité, une ville que l’on a plaisir à habiter comme c’est le cas aujourd’hui. Cette notion de développement harmonieux et d’équilibre est primordiale.

Faut-il absolument démultiplier les programmes de logements ? Nous n’en sommes pas certains. Devons-nous continuer à accueillir toujours plus d’étudiants alors que nous ne sommes pas en mesure de les héberger dans des conditions décentes? Il est permis d’en douter. Faut-il accepter l’étalement urbain à n’importe quel prix? Ce serait une erreur.

Ces questions, et toutes les autres qui impacteront l’avenir de notre ville et de notre territoire ces prochaines décennies, c’est bien maintenant qu’il nous faut les poser avant d’y apporter ensemble des réponses.

Cette réflexion, à laquelle j’invite tous les Angevins, dépasse évidemment la sortie du contexte sanitaire, que j’espère la plus rapide possible. Elle nous engage pour l’avenir.

Christophe Béchu, Maire d’Angers 

© Angers Pour Vous - Tous droits réservés
Mentions légales