Notre ville telle que nous la voulons

Vivre à Angers – Avril – Mai 2021

Adopté courant mars à une très large majorité, le budget primitif 2021 de la Ville d’Angers traduit bien les engagements que nous avons pris devant les Angevins lors des élections municipales.

Il insiste sur les trois priorités de notre programme: la transition écologique, la rénovation urbaine et la culture.

Il répond également aux crises sociale et économique, et donc humaine, que la pandémie de Covid-19 nous impose.

Le premier devoir d’une municipalité est de protéger les habitants, notamment les plus fragilisés. C’est ce que nous faisons au travers des plans de lutte contre l’isolement ou en faveur de la jeunesse; c’est ce que nous faisons aussi en gelant les tarifs municipaux et en augmentant le budget du CCAS. Les dernières mesures prises au plan national confortent nos récentes décisions.

Face à la crise sanitaire inédite que nous vivons depuis un an, notre responsabilité est entière. Les élus qui m’entourent et les services municipaux l’assument pleinement.

Cette période exceptionnelle ne doit pourtant pas nous écarter de notre ambition commune : faire en sorte qu’Angers continue de se développer, comme nous nous y appliquons depuis 2014.

Cette ambition ne se limite pas au mandat en cours. En effet, quelle ville voulons-nous dans 20, 30 ou 40 ans ? Quelle ville entendons-nous laisser aux prochaines générations ?

La vision que nous défendons est celle d’une ville qui reste à taille humaine, où il fait bon vivre et travailler, où l’on peut s’épanouir en toute sécurité, une ville que l’on a plaisir à habiter comme c’est le cas aujourd’hui. Cette notion de développement harmonieux et d’équilibre est primordiale.

Faut-il absolument démultiplier les programmes de logements ? Nous n’en sommes pas certains. Devons-nous continuer à accueillir toujours plus d’étudiants alors que nous ne sommes pas en mesure de les héberger dans des conditions décentes? Il est permis d’en douter. Faut-il accepter l’étalement urbain à n’importe quel prix? Ce serait une erreur.

Ces questions, et toutes les autres qui impacteront l’avenir de notre ville et de notre territoire ces prochaines décennies, c’est bien maintenant qu’il nous faut les poser avant d’y apporter ensemble des réponses.

Cette réflexion, à laquelle j’invite tous les Angevins, dépasse évidemment la sortie du contexte sanitaire, que j’espère la plus rapide possible. Elle nous engage pour l’avenir.

Christophe Béchu, Maire d’Angers 

Angers continue de se développer, malgré tout…

Au début du mois d’octobre, j’ai eu le plaisir de poser la première pierre de la Tour Tip, qui bientôt dominera notre ville depuis les Hauts-de-Saint- Aubin. La Tour Tip, c’est l’un des six projets innovants du programme Imagine Angers, que nous avons lancé en 2017. C’est aussi le premier à sortir de terre sur l’un des sites choisis pour faire émerger des édifices qui soient le reflet de notre identité et le témoignage du dynamisme que porte notre territoire. 

Le lancement de la construction de la Tour Tip est certes symbolique, mais il rappelle aussi que nous tenons nos engagements. Je n’imagine pas l’action publique sans respecter à la lettre ce contrat passé entre l’équipe municipale et les Angevins. 

En cette rentrée qui reste fortement marquée par la crise sanitaire, la rénovation urbaine à Monplaisir bénéficie également d’un coup d’accélérateur avec la démolition du porche Lyautey, quelques mois seulement après que la barre de l’Europe soit définitivement tombée. Trop longtemps délaissé, ce quartier propose déjà un nouveau visage, qui va s’embellir au fil des mois et des années. 

Il y a quelques jours, les premiers essais de roulage du tramway sur la portion de voie qui relie le bas du boulevard Ayrault au boulevard Foch (en passant devant le centre de congrès Jean-Monnier et l’hôtel de ville) nous ont donné un avant-goût des lignes B et C, opérationnelles mi-2023. Des lignes qui accompagnent la nécessaire transition écologique que nous avons entreprise. 

Imagine Angers, rénovation urbaine, tramway : malgré une période compliquée et pleine d’incertitudes, Angers continue de se développer, de grandir, de rayonner, avec l’ambition permanente d’associer au plus près les habitants aux projets qui les concernent. 

Ce sera encore le cas sur le devenir de l’îlot Savary, à qui il faut redonner des perspectives de vie, sur l’aménagement des rives de la Maine, seconde étape de la reconquête de notre rivière après Cœur de Maine, ou à l’occasion de l’écriture des projets de quartier qui ne peut bien évidemment pas se faire sans le concours des principaux acteurs que sont les riverains. 

Car, comme nous nous y étions engagés, chaque fois nous avons pris le temps de demander leur avis aux Angevins, d’écouter leurs remarques, d’évaluer leurs propositions pour amender ce qui devait l’être. 

La concertation est indispensable si l’on veut développer notre ville de façon harmonieuse. Elle est le socle de notre programme et le moteur de notre action. 

Christophe Béchu 

Maire d’Angers 


Accélérer la transition écologique

Source : VIVRE À ANGERS – OCTOBRE 2020

Depuis quelques mois, nous vivons une crise sanitaire sans précédent, contre laquelle, tous ensemble, nous luttons avec beaucoup de détermination et une solidarité exemplaire.  

Cette période inédite bouleverse notre quotidien. La situation demeure fragile et la vigilance reste de mise, car nous n’en n’avons pas fini avec le COVID-19. 

L’épreuve à laquelle nous sommes confrontés doit être l’occasion de s’interroger d’une façon encore plus pertinente sur nos modes de vie et de consommation; elle nécessite donc de poursuivre le changement profond et indispensable de notre société que nous avons engagé ces dernières années. 

Depuis 2014, Angers et son territoire agissent pour l’environnement, et de façon concrète, que ce soit au travers du plan Vélo, du développement intensif des réseaux de chaleur, de l’augmentation significative du parc de véhicules électriques ou encore de la production locale de biogaz. 

Ces mesures s’adossent au Plan de transition écologique voté par la Communauté urbaine lors du précédent mandat, qui donne un cadre à notre action et une unité à nos engagements auprès des Angevins. 

Les Assises de la transition écologique, qui s’ouvriront en octobre, sont également un engagement majeur de la majorité municipale réélue en mars dernier. 

Des débats, des conférences, des ateliers sont au programme de ce rendez-vous de rentrée, avec des questions que nous nous posons tous : comment se loger, se déplacer ? Comment se nourrir et vivre mieux ? Comment produire et consommer d’une manière plus raisonnée? 

La transition écologique, c’est la colonne vertébrale qui va structurer nos réflexions et nos actions, et donc nos politiques publiques, pour de très longues années. 

Ces assises, que nous organisons à l’échelle de l’agglomération, vont nous permettre d’être toujours plus pragmatiques parce que l’attente chez nos concitoyens, légitime, est extrêmement forte. 

Au vu des enjeux, je souhaite une participation qui soit la plus large possible. Car avec des Assises de la transition écologique riches de témoignages, d’expériences et d’idées, c’est l’occasion, avec tous les Angevins qui le désirent, de faire plus et de faire mieux en matière d’environnement. 

Christophe Béchu 

Maire d’Angers 

© Angers Pour Vous - Tous droits réservés
Mentions légales